D’origine suisse et québécoise, c’est en 2016, après son arrivée à Québec pour étudier la scénographie au Conservatoire d’art dramatique, que Jeanne commence le swing après avoir visionné tout l’été une vidéo des ILHC, en se disant « je veux apprendre à danser comme ça ! ». Elle s’est donc inscrite et est littéralement tombée en amour avec la danse swing. Cela lui a permis de faire une quantité de belles rencontres, dont certaines restent aujourd’hui les plus fortes en amitiés. 

Puis ce fut la plongée dans le monde swing. La découverte des soirées sociales à Québec lui ont apportées beaucoup en connaissances et en connexion. La soif d’apprendre l’a menée à essayer plusieurs danses de l’éventail swing tel que le Blues, le Balboa, le Charleston, le Boogie-Woogie, le WSC, le Collagiate Shag, les acrobaties…  Ayant toujours soif d’apprendre de nouveaux styles, le Lindy Hop reste son grand Amour. «Rien n’est plus fort pour moi que le fameux « swing out », mouvement jouissif de la connexion avec le/la partenaire… plus la musique est rapide, plus j’aime ça

Depuis qu’elle a intégré le monde de la danse, elle a participé à des week-end et des festivals au Québec et en France. En 2017, curieuse d’apprendre le « lead », l’ambidanse lui a permis de mieux comprendre et de mieux se connecter. Musicienne depuis toujours, comprendre la structure musicale du jazz l’aide à développer sa danse.

«Pour moi le swing, c’est laisser s’exprimer ma douce folie, faire le plein d’énergie et de positivisme, créer. Danser c’est se libérer. C’est vivre pleinement en étant soi-même. L’énergie qui se dégage autant de la danse que de la musique fait exploser mon cœur de plaisir. Quand je danse en couple, je partage un moment d’intimité et de créativité, c’est un échange qui me fait grandir et évoluer. Je suis folle d’envie de transmettre mon savoir pour partager cette joie de vivre qu’est la danse swing. Anciens ou débutants, il me fera plaisir de créer avec vous!»